Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

lLa phonétique est une science qui va me permettre de mieux comprendre la composition et l'assemblage des sons qui forment le langage.

 

 

Elle examine toute la gamme des sons qui peuvent être produits par l'appareil vocal, indépendamment des langues.

 

 

 

1.4.1.1  -  Un peu d'histoire ...



Les prémices de cette science remonte au 16e s. il y aura tentative de rendre compte de la réalité articulatoire (création du petit signe différenciant labiale et dentale).

 

-  1863 : Théorie de la résonnance (Helmontz).

-  Deuxième moitié du 19e s. : Analyse de Fourrier (un son complexe se divise en plusieurs sons simples).

-  Invention du phonographe en France (Charles Cros).

-  1890 : Théorie des formants (Herman) : fréquence renforcée pour entendre les voyelles. (Point qui sera vu en fin d’année)

-  Début du 20e siècle : Invention par la société Bell du « sonographe » (papier brûlé) ; invention du premier synthétiseur de parole.

 

 

 

1.4.1.2  -  La phonétique

 

Il existe plusieurs familles de phonétique :

 

  L'Alphabet Phonétique International (API)

L’API a servi à transcrire les sons des langues les plus diverses très rapidement. La base de l’API est l’alphabet latin complété de symboles d’autres alphabets. Règle : un symbole = un son. Information notation : [ce que je prononce] et /la réalité/. Information ; deux lettres pour faire un son = dygraphe (ph, gn, ...).

 

  La Phonétique Articulatoire

Articulateurs, classements articulatoires, les différents critères de classement des sons de la parole.

 

  La Phonétique Combinatoire et Phonèmes de Co-Articulation

syllabes, phénomènes d’assimilation, effacement, allongement, diphtongation, etc.

 

  La  Phonétique acoustique et perceptuelle

Formants, spectrogrammes, observation visuelle et auditive, analyse des sons d’un gramme, synthèse de la parole.

 

  LaPhonétique supra-segmentale

Ce qui se superpose : accents, intonations, tons...

 

 

 

 

1.4.1.3  -  Etude de la production de la parole et transcriptions 

LES LIEUX D’ARTICULATION

Endroit précis de la bouche où l’air rencontre un obstacle total ou partiel (dans le cas des consonnes).

Production de consonnes : il y a toujours obstruction.

C’est par rapport aux lieux d’articulation que sont nommées les différentes productions. (Lieu d’articulation = lieu où la langue se masse).

 

1) Réalisations obstruantes :

 1.1 - Une occlusion (fermeture totale) :

• Derrière le point d’occlusion, il y aura une pression d’air. • Relâchement brusque : bruit d’explosion (ou « pulsionnel ») > occlusive :

 

-  /p/ = lèvres = occlusive sourde (non-voisée) labiale
-  /t/ = apex/alvéoles = « occlusive non-voisée apicoalvéolaire »
-  /k/ = palais dur = « vélaire non-voisée »

-  /b/ = lèvres = occlusive sonore (voisée) labiale
-  /d/ = apex/alvéoles = « occlusive voisée apicoalvéolaire »
-  /g/ = palais dur = « vélaire voisée »

-  /m/
-  /n/
-  (gn)
-  (ng)

 

 1.2 - Une constriction :

Occlusion partielle avec section de rétrécissement : l’air passe par ce rétrecissement en produisant un bruit de friction. Rétrécissement = fricatives (ou constrictives) voisées ou non-voisées :

- */f/           (non voisées)

-  /s/         (non voisées)

-  /« ch »/   (non voisées)

 

- */v/            (voisées)

-  /z/              (voisées)

-  /« j »/        (voisées)

Les réalisations occlusives et fricatives (ou constrictives = même chose) sont des réalisations « obstruantes ».

 

1.3 - Cas particulier :  Une occlusion insuffisante :

(semi-constriction). La force musculaire ne tient pas suffisamment l’occlusion durant toute la production (ex. : /R/ roulé).

 

2) Réalisations non-obstruantes :

-  Toutes les voyelles ;
-  Les semi-voyelles (ou consonnes « sonorantes ») (ou « approximantes ») (ou « sonnantes ») (ou « semi-consonnes ») : /j/, /w/, /« ui »/.

(JPEG)
Voyelles

-  /i/ est consonnanfié en /j/
-  /y/ est consonnanfié en /« ui »/
-  /u/ est consonnanfié en /w/

Langue vers l’avant > voyelles antérieures ;

Langue vers l’arrière > voyelles postérieures ;

(GIF)
Trapèze vocalique

Glotte = espace entre les cordes vocales. Espace sous la glotte : sub glottique ; Espace au-dessus de la glotte : supra glottique.

Air expulsé par les poumons > cordes vocales en adduction = consonnes voisées :
-  Configuration sans obstacle : voyelles ;
-  Occlusion : /b/, /d/, /g/ ;
-  Constriction : /v/, /z/, /« j »/ ;
-  Semi-construction : /j/, /w/, /« ui »/.

 

Air expulsé par les poumons > cordes vocales en abduction (écartées) = consonnes non-voisées :
-  Occlusion : /p/, /t/, /k/ ;
-  Constriction : /f/, /s/, /« ch »/ ;



 

 

 

1.4.1.4  -  Sons obtenus à partir de la graphie

 

Sons obtenus à partir de la graphie "x" :

Après une transcription de mots en API, ont été isolées les différentes manières de transcrire les différents sons rencontrés avec la lettre "x".

-  exiger > [gz]
-  exclure > [ks]
-  exciter > [ks]
-  sixième > [z/j]
-  paroxysme > [ks]
-  paix > [-]
-  dix > [s]
-  exact > [gz]
-  réflexe > [ks]
-  axiome > [ks/j]

Les sons différents obtenus à partir de la graphie "x" sont regroupés ainsi :

"x" = [ gz, ks, k, z/j, ks/j, - ] (le [ - ] correspond à "rien, cf. dans "paix" le "x" final).

 

 

• Remarques :

-  Perte de voisement : dans "absent" > "bs" devient [ps] > perte de voisement qui peut être notée [bs] avec le diacritique ° placé sous le "b" :

(GIF)

-  Voisement : un signe diacritique différent indique, quant à lui, un passage de "non-voisé" à "voisé" (l’inverse, donc). Ce [k] voisé se rapprochera du [g] :

(GIF)

-   Assimilation régressive de surdité : La seconde consonne domine la première

(GIF)

(L’assimilation régressive se fait de droite à gauche. Ex. : dans [medsin] ("médecine"), [d] devient sourd et se réalise (presque) comme [t] sous l’influence de la consonne sourde [s] —> [metsin]).


 


Les différentes manières de transcrire les différents sons rencontrés pour le son [o] :

 

au - ot - os - eau - o - op - oh - ô - haut - hauts - hau - aux - eaux - aulx - aud - aut - ho - ault - hauts.

 

 

Les différentes manières de transcrire les différents sons rencontrés pour le son [e] :

ées - es - ai - é - ait - ais - ei - aits - és - hé - eh - ers - er - et - ez - est - ed - aid - aids - ef - efs - ets - aie - aies - haie - haies.

 

 

 

1.4.1.5  -  Classification par traits

Les traits distinctifs

On peut aussi classer les sons d’après les propriétés qu’ils ont en commun., ce qui permet de les regrouper en classes naturelles.

Une classe est d’autant plus naturelle qu’elle est définie par le moins de traits possible. Parmi le très grand nombre de traits existants, on retient ceux qui sont fonctionnels ou distinctifs dans la langue étudiée. On distingue différentes sores de traits :

 

 

 

1.4.1.5.1  -  LES TRAITS DE CLASSE MAJEURE


-  1. Sonant/Non sonant /renvoie à la source d’excitation principale/ : • [+sonant] > lorsque la source d’excitation principale est le larynx, les cavités supérieures servant de résonnateurs. Ce sont les voyelles, les semi-voyelles (ou les glides), les consonnes latérales, vibrantes et nasales. • [-sonant] > les consonnes occlusives et fricatives, parce que la source d’excitation est dans la cavité buccale (bruit). (Ne pas confondre sonnant avec cordes vocales molles).

 

-  2. Vocalique/Non vocalique /renvoie à la structure syllabique dans laquelle se trouve le son/ : Les sons vocaliques ([+voc]) forment le noyau (*) des syllabes. Ce sont donc essentiellement des voyelles. Certaines consonnes peuvent devenir vocaliques. (*) cf. plus bas.

 

-  3. Consonantique/Non consonantique : Les sons consonantiques sont produits par une obstruction importante du canal buccal. Sont [-cons] les voyelles et les glides ; sont [+cons] toutes les consonnes sauf les glides.

 

 

 

 

1.4.1.5.2  -  LES TRAITS DE CAVITÉ

  • Coronal/Non coronal : Les sons [+cor] sont produits avec la pointe de la langue ou la partie de la langue située dans son voisinage immédiat.
  •  Distribué/Non distribué : les sons sont [+distribué] lorsque l’occlusion ou la constriction formée par la partie coronale de la langue est longue (exemple : ["ch"]) alors que [s] est [-distribué]. Les occlusives dentales sont [-distribué].
  • Antérieur/Non antérieur : Les sont [+ant] sont articulés avec la langue en avant de la région post-alvéolaire (articulations dentales et alvéolaires).
  • Labial/Non labial : L’articulation des sons [+labial] implique une fermeture ou une constriction labiale (consonnes bilabiales et labiodentales).
  •  Rond/Non rond : Les sons [+rond] sont articulés avec une projection des lèvres (voyelles et semi-voyelles arrondies).
  • Traits de la masse de la langue
             haut/Non haut : Les sons [+haut sont articulés sous le palais dur ou le palais mou (consonnes [k, g, "gn", j, w, "ui"] et voyelles [i, y, u]. Toutes les autres sont [-haut].          Bas/Non bas : Les sons [+bas] sont articulés sur la paroi pharyngale ou avec la glotte. Ce sont les voyelles [a , "a", ã]. A noter qu’il est impossible qu’un son soit [+haut] et [+bas].          Arrière/Non arrière : Les sons [+arrière] sont articulés sous le voile du palais et dans le pharynx. Ce sont [k, g, R, w, ’e’] et toutes les voyelles postérieures.
  • Apertures secondaires :
            Nasal/Non nasal : Les sons [+nasal] laissent passer l’air par la cavité nasale (voyelles et consonnes nasales). Dans le cas des consonnes, le trait s’applique aux sonantes.        Latéral/Non latéral : Les sons [+lat] (flux d’air sur le côté) sont des sons de type "l". Toutes les autres sont [-lat].

 

1.4.1.5.3  -  TRAITS ET MODES D'ARTICULATION 


-  1. Continu/Non continu : L’articulation des sons [-cont] impliquent une occlusion de la cavité buccale au moins dans sa partie médiane. Les consonnes occlusives, nasales et latérales sont [-cont]. Tous les autres sons (y compros les voyelles) sont [+cont].

-  2. Racine de la langue avancée/Non avancée (advanced tongue root) : L’avancement de la racine de la langue entraîne un élargissement du passage pharyngal. Les voyelles [i, e, y, "eu", o, u] ainsi que les trois semi-voyelles du français sont [+atr].

-  3. Racine de la langue reculée/Non reculée (constricted tongue root) : Le recul de la racine de la langue entraîne un rétrécissement du passage pharyngal. Les voyelles [a, "a", "o"] sont [+ctr].

 

1.4.1.5.4  -  TRAITS DE SOURCE 


-  1. Cordes vocales rigides/Non rigides : Lorsque les cordes vocales sont raides, elles ne peuvent vibrer au passage de l’air. Les consonnes sourdes sont [+cv rigides].

-  2. Cordes vocales molles/Non molles : Lorsque les cordes vocales sont molles, elles vibrent au passage de l’air. Les sons voisés sont [+cv molles].

-  3. Strident/Non strident : Les sons [+strident] sont caractérisés par une grande quantité de bruit. En français, ce sont toutes les consonnes fricatives. En québécois, il faut ajouter les affriquées ["ts", "dz"]. L’anglais possède des fricatives [-strident].

-  4. Glotte ouverte/Non ouverte : Les sons [+glotte ouverte] implique une ouverture de la glotte de façon à produire un bruit. [h] est [+glotte ouverte].

• Toutes les voyelles sont [+vocalique, -consonantique, +sonant, -latéral, -antér., +cv molles (voisées)].

(JPEG)
Une syllabe
(GIF)
Syllabe minimale
On a besoin au minimum d’un noyau (exemple : a).

 

 

Tableau des symboles de l'alphabet phonétique international
Sons qui ont toujours un seul timbre


Voyelles orales Semi-Voyelles correspondantes

 

I         [ i ]   comme dans si, île, style
U       [ y ]  comme dans su, sûr, eu
OU    [ u comme dans sous, coûte, où
YOD  [ j ]   comme dans scier, nier, aille
OUÉ  [ w ] comme dans souhait, nouer, Louis

 

Voyelles nasales

 

IN       [ ε ] comme dans vin, faim, pain
UN     [œ ] comme dans un parfum
AN      [ ã ] comme dans an, en, chambre
ON     [ õ ] comme dans bon, compris


Voyelles orales qui peuvent avoir plus d'un seul timbre


E    Ouvert          [  ε ] comme dans sel, père, tête, aime
       Fermé          [ e ] comme dans ces, thé, chez
EU Ouvert          [ œ ] comme dans seul, peur, coeur...
         Fermé          [ ø ] comme dans ceux, peu, noeud...
O    Ouvert          [ o ] comme dans sol, port, corps
         Fermé          [    ] comme dans seau, pot, ôte...
A    Antérieur      [ a ] comme dans patte, à...
         Postérieur    [ α ] comme dans pâte, pas...
E    Caduc           [    ] comme dans ce, petit...


Tableau des Consonnes

 

[ p ] comme dans pont, épais, appeler, coupe
[ b ] bon, habit, abbé, robe
[ t  ] –  ton, été, attends, pâte
[ d ] dont, aider, addition, aide
[ k ] cou, quelqu'un, accuser, clair
[ g ] goût, dégout, aggraver, bague
[ f ]  fou, refus, effet, étoffe
[ v ] vous, revu
[ s ] ses, ces, assez, haussé
[ z ] zèbre, osé, gaze
[ ] chou, achète, cache
[ 3 ] joue, âgé, arrêt, cage
[ l ]   – la, malade, aller, balle
[ R ] rat, mari, barre
[ m ] mes, aimer, femme, aime
[ n ] nez, aîné, anneau, haine
[ µ ] «gnôle», agneau, montagne

 

Exemples de transcription phonétique de mots :

 

froid      [frwa]      grandissons  [grãdisõ]      pantalon      [pã ta lõ]    

table     [tabl_]     grandi            [grãdi]          pantacourt   [pãtakur]           

choux   [∫u]               méchant        [me∫ã]              méchante    [me∫ãt]  

car        [kar]           quart              [kar]              gare             [gar]                   

dents    [dã]          temps           [tã]                château        [∫atØ]        

moudre [mudR]   nous              [nu]                il                   [il]

 ils          [il]               vous              [vu]                 je                 [3e]

 

 

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de outilsrecherche
  • Le blog de outilsrecherche
  • : Blog d'un thésard qui partage ses connaissances et ses recherches. Logiciels, environnements, notes perso, Parole, reconnaissance automatique, modélisation, acoustique, biologie, cognition, neuro-sciences, langage, audition, production de la parole traitement du signal et informatique
  • Contact

Recherche

Archives

Liens